Souviens-toi

La sonate

La tête dans mon oreiller par cet après-midi pluvieux,
Tu es née dans mon sommeil comme une sirène.
J'ai embrassé ce songe avec la force d'un enfant heureux,
Pour en garder la tiédeur au profond de mes veines.

 

J'ai vu tes yeux où l'amour est couleur d'été,
M'inviter dans ces draps à un jeu de caresses.
Ta bouche comme une rime dans un couplet,
Me chanter par un baiser les délires de l'ivresse.

 

J'ai vu tes seins où mes doigts glissent tel le vent,
Émerger de cette écume de soie et de dentelle.
Ton ventre qui ondule comme un chaton impatient,
Me guider dans ce jardin au parfum de citronnelle.

 

Pour cueillir ces fleurs avec mes lèvres,
J'irai dans ce dédale de la musique et des mots,
Écrire une sonate pour me donner la fièvre.

© 2010 - Insolite Harmonie - Tous droits réservés (© 00047934)

  • Wix Facebook page
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon