Souviens-toi

Belle

Quand mes lèvres et mes mains sur ta peau s'attardent
Comme des larmes de pluie sur le toit d'une mansarde,
Je caresse sur cette terre ivre de baisers,
Une moisson de vie, parfum d'un mois d'été.

 

Quand la tristesse qui m'étreint comme un étau,
M'entraîne dans cet océan où meurent les oiseaux,
Je n'exhale qu'une harmonie de noir et de blanc,
Où mes doigts rêvent pour oublier l'instant.

 

L'eau qui s'écoule du flanc des montagnes,
Ne suffit à éteindre le feu qui me gagne.
Quel est donc ce brasier d'une fête de Saint Jean,
Qui me fait mourir, gémir, mais devenir aimant ?

 

Je serai le berger qui garde tes moutons,
Tu deviendras Lady et moi Vagabond,
Abîme sans fond, amour qui ensorcelle,
Je t'aimerai clochard et t'appellerai « belle ».

© 2010 - Insolite Harmonie - Tous droits réservés (© 00047934)

  • Wix Facebook page
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon