Souviens-toi

La marguerite

Cette nuit, un rêve en pays imaginaire,
M'a transporté sur les chemins de ton nu.
Berger errant j'ai marché solitaire,
Longtemps à la recherche de l'âme perdue.

 

Je me suis endormi dans un lit de caresses,
Où des parfums de musc et de romarin,
Enivrent mon cœur d'une vague tristesse,
Comme des après-midi sans lendemain.

 

Telle la mouette perdue dans le ciel,
Je l'ai voulu pour toujours,
Sur des lames blanches pendues à un soleil,
Ainsi graver les notes de mon amour.

 

Une à une je les ai comptées,
Une à une elles m'ont bercé.

 

Dans cette vallée sans nuage,
Où les amants s'abritent,
J'ai enfoui mon visage,
Pour embrasser une marguerite.

© 2010 - Insolite Harmonie - Tous droits réservés (© 00047934)

  • Wix Facebook page
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon