Souviens-toi

Juste le temps

Que ce voile sur ton sein,
Ta nudité à demi cachant,
Comble les soupirs de ton amant.

 

Juste le temps d'y goûter,
Nuit de ta chevelure,
Juste le temps de rêver.

 

Coquillage sur le sable endormi,
Mes yeux fixent l'aurore,
Sur la volupté de ton corps.

 

Juste le temps d'y goûter,
Foyer de ta chevelure,
Juste le temps de rêver.

 

Ombre fuyant, visage d'écrin,
Sur ta peau de velours,
Et au creux de tes reins,
Je bois ton amour.

© 2010 - Insolite Harmonie - Tous droits réservés (© 00047934)

  • Wix Facebook page
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon