Souviens-toi

Le silence

Si l'orage claque ce soir à ma porte,

Pour m'annoncer la venue d'un cloporte,

Je ne serai pas pour autant surpris,

Que l'on puisse un jour tomber dans l'oubli.

 

Dans ce volcan glacé et mélancolique,

Où tes dents me déchirent comme une voix maléfique.

Je ne pourrai plus voir sur les sillons de ton visage,

Cette lueur que mes lèvres un jour ont mis en cage.

 

Monde amer, je te parcours les yeux fermés,

Car ton odeur malgré tout continue à me griser.

Chiens délaissés, corps meurtris, amertume sans fin,

Allez chercher cet amour, cet amour pour lendemain.

 

Oublier ta peau nacrée de perles de douceur ?

J'y goûte mais ne peux retenir leur saveur.

Mon âme s'engouffre dans ce précipice voilé,

Où tout est oubli, ennui, peut-être liberté.

 

Je m'arrache à ce sol meurtri par le vide,

Et mes tempes battent la chamade du sordide,

Pourquoi vivre dans un univers sans voix,

Ne m'enlace pas ainsi, mais parle-moi.

© 2010 - Insolite Harmonie - Tous droits réservés (© 00047934)

  • Wix Facebook page
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon